Site icon ACADROIT-Spécialiste en droit du numérique

Google Play Store : des notes et des commentaires très utiles

Google annonce un changement dans la façon dont sont gérées les évaluations des applications dans le Play Store. Dès le mois de novembre 2021, la note d’une application ne sera plus la même selon les pays. En 2022, elle ne sera plus la même selon le type d’appareil sur lequel vous souhaitez le télécharger. Quand vous cherchez un bon jeu (ou une bonne application) sur le Play Store, vous regardez, comme tout le monde, les commentaires laissés par les autres utilisateurs, ainsi que les notes. Il y a bien sûr plusieurs critères à prendre en compte. La récence des commentaires. Le nombre de commentaires. Et la moyenne générale. Une moyenne qui est globale, que vous habitiez en Asie, en Europe ou aux États-Unis. Que vous ayez une tablette, un smartphone ou un Chromebook.

Or, une application n’est pas immuable, bien au contraire. Ses développeurs l’améliorent avec le temps. Ils corrigent les bugs. Ils assurent la compatibilité avec les nouvelles versions des systèmes d’exploitation. Ils intègrent de nouvelles fonctionnalités. Ils enrichissent le contenu. Etc. Si bien que la note d’un jeu, quand elle est attribuée par un joueur à son lancement, n’est jamais pertinente pour toujours. C’est d’autant plus vrai que certaines mises à jour sont poussées vers certains pays seulement, ou ciblent une certaine version du système d’exploitation.

Des différences de fonctionnement à travers le monde

Il arrive parfois qu’un souci touche une application uniquement dans une certaine région du globe. Ainsi de nombreux avis et commentaires, provenant tous du même endroit, entachent la réputation d’une application de manière globale faisant ainsi baisser sa note générale sur le Google Play Store. Pour pallier ce souci, les avis seront désormais géolocalisés. Ainsi, si une application ne fonctionne pas aux États-Unis mais ne rencontre aucun problème ailleurs, sa réputation ne sera pas mise à mal dans les autres pays du monde.

Selon cette même logique, un filtre sera bientôt disponible afin de compartimenter les avis selon l’appareil sur lequel elle est installée. Certains distributeurs de logiciels ne veulent en effet plus subir les conséquences d’un dysfonctionnement sur tablette qui nuirait à la réputation de leur produit sur smartphone par exemple.

Avec ces mises à jour, les évaluations se veulent ainsi plus justes pour les utilisateurs et surtout pour les distributeurs d’applications. Ces changements sont à prévoir pour novembre 2021 pour la géolocalisation, et début 2022 pour les filtres selon les appareils.

Les notes et les commentaires affichés dépendront du pays et de l’appareil

Google a donc décidé de mettre à jour le système d’évaluation et, surtout, l’algorithme qui sert à calculer la moyenne et à afficher certains commentaires. L’annonce a été faite sur le blog officiel de l’équipe en charge d’Android, destiné aux développeurs. Dans son message, la firme explique que les commentaires affichés déprendront, dès le mois de novembre 2021, du pays où s’est enregistré l’utilisateur.

Si l’utilisateur utilise la version française du Play Store, il n’aura accès qu’aux commentaires des autres utilisateurs de cette version. Il en sera de même pour la note. Elle sera recalculée dans chaque pays. Ainsi, si un développeur est sanctionné par ses utilisateurs dans un pays pour une traduction malheureuse, sa note restera bonne dans les autres pays.

Et ce n’est qu’un début. Début 2022, les commentaires et les notes affichés par le Play Store dépendront alors aussi du type de plate-forme utilisée pour accéder à la boutique d’applications. Si vous êtes sur une tablette, un smartphone, une montre connectée, une voiture connectée, un Chromebook ou un appareil sous Google TV, cela évoluera. Cela permettra ainsi aux utilisateurs de choisir une application de façon plus pertinente et aux développeurs d’être alertés quand leur application subit une baisse de la note en raison d’une mauvaise mise à jour.

Des notes en fonction de l’appareil utilisé

Mais Google ne compte pas s’arrêter là dans l’offre d’applications plus personnalisées pour chaque utilisateur. Dès le début de l’année prochaine, les notes et les commentaires s’afficheront également en fonction des appareils utilisés. Ainsi, les utilisateurs pourront voir des notes différentes pour une application selon qu’ils utilisent un smartphone, une tablette, un ordinateur sous Chrome OS, une montre connectée ou Android Auto. Il faut dire que le Play Store est désormais au centre de l’écosystème applicatif de Google, aussi bien pour les smartphones que pour les Chromebook ou les montres connectées. Selon Google, « cela permettra aux utilisateurs d’avoir un meilleur ressenti de l’expérience qu’ils peuvent attendre pour l’appareil qu’ils utilisent ».

De leur côté, les développeurs auront un accès détaillé aux différentes notes reçues par leur application sur ces différents pays, mais également en fonction des plateformes. Ce détail pourra être retrouvé directement sur la console Google Play.

Les développeurs concernés prévenus en amont

Aux développeurs inquiets de ces futurs changements, Google répond : “Au moins 10 semaines avant tout changement dans le Play Store, nous analyserons automatiquement les changements auxquels votre application peut s’attendre et nous contacterons tout développeur qui constatera un changement de plus de 0,2 étoile sur tout type d’appareil dans un marché clé (un marché où se trouvent plus de 5 % des visiteurs de leur catalogue). Vous aurez ainsi le temps de planifier si vous souhaitez apporter des modifications importantes à votre application.”

Un changement important alors que de nouveaux formats de smartphones, aujourd’hui encore considérés de niche, pourraient rapidement gagner en popularité, à l’image des téléphones pliants fièrement représentés en cette rentrée par les Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 de Samsung.

Google aurait voulu racheter Epic Games

Craignant que les velléités d’Epic Games ne se chiffrent en milliards de dollars de perte (jusqu’à 6 milliards sur le chiffre d’affaires et 1,1 milliard sur les profits), Google a également lancé le Project Hug en 2019, au moment où Epic a créé sa propre boutique d’applications. Le projet aurait eu pour ambition de renforcer les accords avec les développeurs “afin de réduire le risque que d’autres développeurs de jeux cessent de se servir en priorité de Google Play pour distribuer leurs titres”, comme l’indique le document de justice. Concrètement, ces développeurs auraient obtenu de meilleurs accords financiers avec l’entreprise en échange de leur fidélité.

Google aurait même un temps envisagé de racheter la participation minoritaire (40 %) de Tencent dans le studio de jeux vidéo dans le but de l’empêcher de lancer son application sur le Play Store, ou tout bonnement de s’allier à Tencent dans l’achat des 60 % restants afin d’en prendre le contrôle. Des scénarios qui ne se sont pas réalisés.

Enfin, la plainte évoque une réunion entre Google et Apple durant laquelle un représentant d’Apple aurait suggéré à son homologue de Google que les deux sociétés s’associent pour lutter contre Epic et sa volonté d’en finir avec les taux de commission des magasins d’apps.

Quitter la version mobile